Situation économique des marchés en juin 2015

Les performances des marchés financiers et l’environnement économique sont réciproquement corrélés. Ils ont des conséquences les uns sur les autres.

Quelle est la tendance globale du moment ?

La croissance tendancielle est globalement faible, on assiste également à une croissance de la dette. L’augmentation de l’endettement peut mener à un retrait de la croissance.

En effet, lorsque les Etats mettront en place des politiques visant à résorber la dette, la croissance des pays va alors connaitre une baisse.

Vieillissement de la population

Il y a quelques années, la population des pays développés était essentiellement composée de personnes actives. On assiste de nos jours à un renversement de cette situation. La population de ces pays connait aujourd’hui un vieillissement assez important. Le ratio de dépendance a fortement augmenté.

La population active connait une baisse de productivité. Les efforts en recherche et développement servent à augmenter la productivité du travail. On observe par exemple une forte augmentation des dépenses en recherche et développement aux Etats Unis, cela devrait donc entraîner dans le long terme une croissance modérée de la production.

Inflation cyclique

Habituellement, l’inflation est le résultat de politiques monétaires expansionnistes. L’inflation cyclique elle, est le résultat d’une forte utilisation des ressources. Des ressources fortement utilisées verront leur niveau de prix croître, et donc les prix de l’économie en général. Les prix de l’économie reviennent sur des niveaux normaux.

Etats Unis, quelles sont les tendances ?

La hausse des niveaux de salaires aux Etats Unis connait une accélération. La réserve fédérale des Etats Unis ou FED pourrait procéder à un resserrement de sa politique monétaire. Une politique monétaire restrictive entraîne une augmentation des taux d’intérêts sur les marchés obligataires.

La politique de la FED va ainsi entraîner une augmentation des taux. Le marché des obligations américaines connait actuellement une baisse, notamment les bons du trésor américain à 10 ans.

Suite à un premier trimestre décevant, les Etats Unis devraient connaitre une augmentation de leur PIB. Les Etats Unis connaissent des hivers très durs, pendant l’hiver la productivité du travail connait une baisse assez importante. Ces hivers rudes ont pour conséquence la génération d’un chômage.

La consommation américaine connait une hausse assez importante. Cette reprise de la consommation est en partie due à la baisse de la facture pétrolière. Les crédits accordés par les banques participent également à une augmentation de la consommation. Pour preuve, La vente de voitures aux Etats Unis connait une augmentation.

En Europe

Un retour à la normale de l’économie européenne est en train de s’amorcer.
En Europe, nous assistons à une croissance du crédit. Les banques investissent de plus en plus dans l’économie.

Les pays européens excepté la Grèce vont connaitre une reprise de l’inflation. La reprise de l’inflation nous éloigne ainsi d’une crise des taux.
Cependant la baisse du moral des entrepreneurs pourrait conduire à un recul de la croissance.
Le taux de croissance européen est de 1,5% en 2015.

Japon, pourquoi est-il intéressant d’y investir ?

Le Japon est depuis longtemps plongé dans une crise dont il est très difficile de se sortir. Dans le modèle Keynésien, cette crise se nomme la trappe à liquidité.
Le japon se trouve plongé dans une crise déflationniste avec des taux d’intérêt très bas.

On observe au Japon une augmentation du crédit privé. Les entreprises japonaises ont amassé beaucoup de liquidité et procèdent au remboursement de leurs dettes.
La hausse de la TVA est en train d’être absorbée par l’économie. La consommation japonaise repart à la hausse, les ventes de voitures et des machines ont connu une importante augmentation.
Le Japon est en train de sortir progressivement de la déflation. L’exportation japonaise augmente.

Le Japon est un des marchés les moins chers du monde développé. Le marché japonais est très attractif mais les rendements sont très bas. Les entreprises japonaises pour augmenter leurs rendements, les entreprises japonaises ont annoncé des rachats d’actions. Les rendements japonais devraient donc augmenter. Le Yen est actuellement sous-évalué par le marché, il devrait donc augmenter également.
Le Japon présente de réelles opportunités de placement, la sortie de la déflation, le retour de la croissance, la reprise du crédit font du Japon un pays où il faudrait investir.

Marché chinois

La croissance chinoise est stimulée par des politiques monétaire et budgétaire beaucoup plus développés.
En Chine, les prix de l’immobilier ont augmenté d’environ 30% dans les villes. Cette augmentation est beaucoup plus rapide que celle des revenus disponibles dans l’économie, pourtant la Chine ne traverse pas actuellement une période de bulle spéculative de l’immobilier.

La Chine dispose d’un avoir externe net s’élevant à environ 50% de son PIB, il y a donc possibilité pour la Chine de maintenir sa croissance.

Le marché asiatique est plus solide face à un resserrement monétaire de la FED.

Les ménages chinois ont fortement augmenté leur part du revenu alloué au loisir et aux voyages. Depuis quelques temps, les ménages chinois se ruent littéralement sur le marché action, la valorisation des actions est en hausse mais ce marché est assez risqué. Une baisse des prix pourrait pousser tous ces ménages à revendre leurs actions ce qui aurait un impact négatif sur marché actions.

Le marché indien

La croissance indienne est en baisse, l’Inde est un pays qui présente un fort potentiel de croissance. La lenteur du processus de création des entreprises en Inde n’incite pas énormément les investisseurs à créer des entreprises. Le gouvernement indien a prévu une augmentation d’effectifs pour permettre une accélération du dépôt des brevets. Les investisseurs sentant leurs innovations protégées devraient plus investir en Inde. La croissance indienne devrait donc suivre.

La valorisation du marché indien est très forte.

Marchés actions

L’environnement économique global est favorable, les banques centrales font marcher la planche à billet (quantitative easing). La valorisation des actions est très forte en termes absolues. Les actions restent néanmoins attractives compte tenu des taux.

Taux High Yield

Les entreprises européennes sont actuellement en croissance. Le taux de défaut des high Yield est historiquement bas.

Le niveau de valorisation de ces entreprises est en hausse.

High Yield américains (US) présentent des risques liés à la hausse des taux.

Marché des pays émergents

La dette émergente en dollar présente une qualité de crédit plus importante. La solvabilité des principaux pays est garantie. Les investisseurs bénéficient d’une protection contre les risques du Venezuela et de l’Ukraine. Le risque étant important, la rémunération du placement rattaché l’est également.

Situation économique des marchés en juin 2015
4.5 (90.77%) 13 votes