assurance-vie-PEA

Assurance vie, PEA, compte titre : comment investir judicieusement

Quelle enveloppe fiscale pour investir sur les marchés financiers ?

 


Investir via une assurance vie :

Les contrats d’assurances vie sont des enveloppes de placements financiers permettant d’investir dans des fonds de placements (OPCVM, SCPI, FIP etc…). Il existe une grande variété de fonds possédant différents niveaux de rendements et de risques. Vous pouvez donc choisir votre placement selon le mode de gestion du fonds : prudent ou dynamique.

L’assurance vie dispose d’un gros avantage provenant de sa fiscalité attractive. En effet, la taxation se situe dans les plus values et elle est dégressive au fil du temps. Vous serez donc imposés sur le montant des intérêts à hauteur de 7.5% passé 8 ans, en plus des cotisations sociales communes à tous les produits.

L’assurance vie est une enveloppe fiscale très modulable en ce qui concerne les rentrées et les sorties de vos fonds. Vous pouvez en effet modifier vos versements et vos retraits sans soucis. L’assurance vie ne sera pas clôturée en cas de retrait partiel. Vous pourrez donc continuer à cumuler les réductions d’impositions malgré la diminution du capital.

Il faut d’ailleurs souligner le fort rendement offert par les assurances vie. Dans le cas d’un investissement dans un fonds en euros, vous toucherez un rendement toujours plus élevé  dés la première année contrairement à un livret A. Cela s’avère possible malgré les grosses impositions comprises lors de la première année de l’assurance vie.

Vous disposerez d’un capital ouvrant droit à des facilités liées à la succession et disposant d’une rente confortable pour votre retraite. Tous ces avantages ont cependant quelques restrictions.

Vous ne pouvez pas transférer votre contrat d’assurance vie d’une compagnie à une autre. Vous êtes tenus de racheter en totalité votre assurance vie afin de pouvoir la placer ailleurs. Il faudra donc remettre à zéro votre contrat d’assurance vie pour bénéficier des avantages fiscaux. Une solution serait d’ouvrir avec de faibles montants différentes assurances vie afin de faire tourner les compteurs des réductions.

La plupart des contrats se font à travers des investissements dans des fonds collectifs de placements. Il existe cependant certains contrats spécialisés qui permettent l’achat d’actions et d’obligations en direct. Ces titres sont cependant très difficiles à mettre en place en France et les frais de gestion sont élevés. Il vaut mieux dans ce cas se tourner vers des assurances vie luxembourgeoises où la chose est plus commune.


investir via un PEA :

Le Plan Épargne Action (PEA) est fiscalement plus intéressant mais dispose en contrepartie d’une grande rigidité. Vous pouvez investir sur l’ensemble des actions européennes présentes sur les marchés mais également sur des fonds majoritairement composés d’actions (75% des investissements) pour un montant total de 150.000 €.

Le PEA peut uniquement comporter des titres européens mais peut cependant incorporer des trackers qui subiront les mêmes évolutions que des cours étrangers : S&P500, nikkei 225…

La fiscalité d’un PEA est très attrayante et vous permet de bénéficier d’une exonération totale des plus values après 5 ans de possession. Vous êtes cependant soumis aux cotisations sociales comme l’ensemble des enveloppes d’investissements.

Le principal défaut d’un PEA vient du fait qu’il ne permet pas de sortir les fonds avant 5 ans. En effet un retrait effectué avant la 5 ème année viendra clôturer le PEA et imposera les plus values entre 22.5% et 19%. Vous devez donc attendre 5 ans afin d’être pleinement exonéré et 8 ans pour effectuer des retraits partiels.

Tout retrait effectué avant la 8ème année viendra clôturer le PEA, il convient donc d’investir dessus à condition de ne pas avoir besoin de ces fonds pendant une durée au minimum égale à 5 ans.


Investir via un compte titre :

Un compte titre est ce qui se fait de mieux en terme de diversification des placements sur une même enveloppe. L’ensemble des produits financiers présents sur les marchés : actions, obligations, fonds obligataires, SCPI…. sont éligibles au compte titre.

Vous profiterez de l’ensemble de ces produits partout dans le monde. Il est donc nécessaire de posséder un compte titre si l’on souhaite investir vers des pays hors d’atteintes des autres enveloppes.

Le compte titre dispose cependant d’une fiscalité peu attrayante. Vous serez ainsi taxés sur les achats de vos produits financiers à hauteur de 0.2% en plus des frais éventuels de vos fournisseurs.

Vous disposerez aussi d’un régime fiscal lié au compte titre moins attrayant. En effet, vous ne bénéficierez d’une fiscalité avantageuse qu’à partir de 8 années de possession. Selon le type de placements, vous serez ainsi taxés au bout des 8 années entre 15% et 35% de vos plus values. Dans ce mode de taxation, on ne prends pas en compte les cotisations sociales  de 15.5% qui viendront s’imputées par la suite.


Conclusion

Chacune de ces enveloppes disposent d’avantages et d’inconvénients qui leurs sont propres. Vous devez donc choisir les placements répondant au mieux à vos critères de rendements.

  • Le compte titre sera ainsi réservé aux investisseurs souhaitant miser à l’extérieur du territoire européen.
  • Le PEA sera destiné aux investisseurs voulant profiter de gros avantages fiscaux liés aux plus values malgré la non disponibilité du capital pendant au moins 5 ans.
  • L’assurance vie sera donc destinée aux investisseurs souhaitant une enveloppe avec une fiscalité avantageuse tout en gardant leurs capitaux disponibles et ouvrant droit à des avantages sur la succession et la retraite.

L’aide d’un conseiller en gestion de patrimoine peut donc vous être utile. Le gestionnaire pourra en effet vous apporter une vision précise et détaillée sur quelle enveloppe d’investissements vous convient.

Assurance vie, PEA, compte titre : comment investir judicieusement
4.3 (86%) 30 votes